La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 30 mai 2011

Panneaux, Vanité n°1122

 
Spécialiste en rien, Anne Hecdoth voit parfaitement la redondance cyclique des dystopies imparfaites. Les panneaux annonçant les radars seront remplacés par des panneaux indiquant où il n’y a pas de radars. Où est le problème ?
***
Le darwinisme a encore frappé ! Ainsi les petits panneaux annonçant les radars sont voués à la disparition alors que les grands panneaux publicitaires se multiplient en bordure des routes. Ayons une pensée pour le pauvre quidam errant la peur au ventre sur les voies de France et de Navarre.
Point de brigands en pourpoint,
Ni de rambos au checkpoint,
Juste la peur du flash d'appoint,
Robot qui tond nos si chers points.
Radar or not radar ? That's the question. (David-Emmanuel L.)
***
Ah les histoires de panneaux ! Finalement, y a pas, l'homme fait comme il veut... (Giselle G.R.)
***
Anne, ma soeur Anne, fais bien attention à ne point tomber dans le panneau ! (Alcofrybas Nasier)
***
Depuis hier, danger... un gendarme qui écrase des enfants ? dans une zone, comme on dit "sensible" ? Saura-t-on jamais le fin mot de ce drame déplorable ? (Hécate)
***
Celle-là, je la trouve EX-CEL-LENTE ! Dedans, il y a LENT pour ne pas aller trop vite, ha-ha, panneaux ou pas panneaux ! (L'Artis-Anne)
***
Heureusement que les non-voyants ne sont pas concernés par cette pollution visuelle ! (Odile V.)
***
Merci de bien vouloir supprimer notre adresse des destinataires des Vanités d'Anne-Hecdoth. Nous allons être très souvent absents et ne souhaitons pas voir notre boîte remplie de messages que nous ne pourrons pas lire. Avec nos félicitations quand même pour la performance ! (Isabelle & Bertrand B. de l' E.)
***
Radar est palindrome, panneau pas. (Marc V.)
***
Merci de supprimer mon adresse du panneau jaune à gauche ; mes côtes flottantes sont saturées durant mes vacuités. Mes félicitations anticipées pour vos vanités préventives.
PS. Il en manque un : "Attention au tronc, avancez à pied !" (Gertrude)
***
Le problème c'est l'homme et sa bêtise infinie : pourquoi a-t-il besoin de panneaux pour se conduire de façon sensée ? (Cathy P.)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien de l'art30 mai 2011 à 20:47

    L’image montre un carrefour sur une petite route départementale mal entretenue qui présente de gros nids-de-poules. Une forêt de panneaux indique diverses directions et les dangers de la route. Le paysage est bucolique et un petit oiseau est perché sur un poteau au centre. Au fond à droite se trouve une éolienne.

    Le texte fait allusion
    - aux soupçons d’absence de compétences professionnelles qui ont atteint l’artiste dans son intégrité cette semaine
    - aux erreurs de transmission par l'ajout de données redondantes et donc au fait que trop de communication tue la communication
    - aux parfaites utopies
    - aux retraits des panneaux avertisseurs de radars et aux installations des panneaux pédagogiques
    - au fait qu’on marche sur la tête…

    Le rapport texte/image évoque que tout ça c’est du vent !

    RépondreSupprimer