La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 6 juin 2011

Escherichia coli O104:H4, Vanité n°1123


Les légumes fous sont présumés coupables : nul besoin donc d'affûter son couteau. Futée et à l’affût, Anne Hecdoth qui n'est pas si courge n'écoute pas toutes ces salades et défie courageusement l'embargo : le ralentissement des ventes se confirme, les prix baissent sensiblement, c'est le moment d’en consommer ! Depuis quand les citrouilles se changent-elles en cas rosses ?
***
Non !!! Pas en cas rosses ! Plutôt en cas soûlé ! (Juliette C.)
***
Excellente présentation, j'y courge! (Anne G.)
***
L'on sait qu'un cas rosse est toujours un cas rapace, difficile à résoudre. Et si l’affût, aussi futé soit-il, crée un tel raffut, je crains de voir encore diminuer les sandwiches SNCF. Heureusement, on a rarement vu des concombres rouges, ce qui me rassure pour ma prochaine salade grecque. Quoique... des salades, on en n'a pas mal en ce moment : inutile d'en faire une de plus...! (Richard V.)
***
Ah... la citrouille qui se transforme en cas rosse ! Il fallait l'oser. Anne l'a fait ! Bravo ! (Hervé C.)
***
Un légume comme un autre... 
(Anny C.)
***
Tout à fait d'accord avec Anne et cette anecdote jubilatoire !!! Abracadabra, escherichia coli, vade retro, Satanas !!! Faisons tous comme Mithridate et invincibles deviendrons. (Cathy P.)
***
Ces légumes là ont l'air d'être givrés, ce qui est un comble s'ils sont produits en plein soleil aux confins de l'Espagne aride ! Ils sont donc suspects. Anne Hectoth, change de fournisseur ou règle ton objectif si tu ne veux pas accentuer cette déstabilisation du consommateur ! (Pierre B.)
***
Merci Anne Hecdoth d'avoir inventé le préservatif à légumes ! Ce menaçant et ô combien phallique (et ibérique) concombre étant mis hors de cause, serait-ce la minorité des germes de soja allemands qui sera pointée du doigt ? Navets, tomates, radis : sortez couverts ! (Marie-Hélène B.)
***
Tout ce que vous voulez savoir est là :
(Marc V.)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien de l'art6 juin 2011 à 14:16

    L'image montre une vitre enfumée dans laquelle se reflètent des légumes fraîchement récoltés dans un panier.

    Le texte fait allusion
    - à la crise du concombre, de la tomate, de la salade, du soja, en fait, on ne sait pas trop…
    - à DSK, toujours présumé coupable
    - aux significations ambigües des mots "coupable" (fautif et que l'on ne peut couper), "courge" (plante et idiote), "salades" (plantes et mensonges)
    - aux cucurbitacées (courges, citrouilles), famille à laquelle appartiennent les concombres et autres cornichons
    - au caractère subversif de l'artiste qui reste sourde à la cacophonie des médias
    - aux contes de fées, notamment "Cendrillon", avec le jeu de mot "cas rosses" et "carrosse"

    Le rapport texte/image évoque la vanité des marchands de vaines fumisteries.

    RépondreSupprimer