La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 22 août 2011

Pause, Vanité n°1134


Entièrement connectée à l’infotainment, Anne Hecdoth s’occupe à se pâmer de spamer sans limite un communiqué dystopique volontairement abscons sans donner le sentiment d’une urgence aux effets présumés potentiellement funestes : avec le concept éminent immanent imminent imitant le limité de l’illimité elle se borne à débrider ses forfaits. Comment éterniser l’instant ?

***
C'est le pied ! (Anny C.)
***
Aïe ! ça c'est hard cor au pied, les godillots en pleine canicule ! Et je ne parle pas de la rhétorique conceptuelle éminemment immanente ésotérico-illimitée en plein mois d’août et à dix jours de la rentrée ! Là, ma soeur Anne vous n'avez aucune pitié. (Juliette C.)
***
Recette du Pied d'artiste aux herbes sèches : prendre deux pieds d'artiste bien chaussés, les faire mariner dans du jus d'herbe sèche et consommer avec des cervelles concassées. (Nicole V.)
***
Voilà où Anne Hecdoth a semé les cailloux trouvés dans son allée la semaine dernière ! N'est-ce pas ? Ah ! Mais... (Marc V.)
***
***
Mais c'est simple : pour éterniser l'instant il faut avoir les pieds en l'air ! (ella)
***
J'y étais !! L'éternité fut très courte... mais l'immortalisation de l'éternité de l'instant s'est éternisée... J'y étais aussi... Ah ! divine Anne Hecdoth ! (Martine M.)
***
Et nous sommes loin d'avoir tout parcouru ! (Hécate)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien de l'art22 août 2011 à 16:40

    La photo montre un gros plan des pieds de l'artiste chaussés de chaussures de randonnée lors d'une pause où l'on apprécie l'instant qu'on aimerait éterniser… Au premier plan quelques herbes sèches et éparses marquent de leur présence la précarité d'un repos éphémère tandis que, plus loin, le chemin caillouteux invite à avancer encore.

    Le texte fait allusion
    - à la notion d'"infotainment" (= info-divertissement) prisée par les agences de communication (Voir l'excellent spot publicitaire pour la BMW Vision Connected Drive : http://youtu.be/25uXyE8T6zU)
    - aux jeux de mots à consonances voisines
    - à la sensibilité narcissique de l'artiste
    - aux mails groupés, supports des "Vanités d’Anne Hecdoth"
    - à l'impact dans la durée des communiqués de presse pour assurer une plus large diffusion
    - à l'exposition "Dystopia" qui se termine ces jours-ci au CAPC de Bordeaux
    - à la volonté des politiques de rendre leurs communications inintelligibles et de prendre leurs électeurs pour des crétins (Voir : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/08/10/97002-20110810FILWWW00277-reunion-d-urgence-a-l-elysee-sur-la-crise.php)
    - aux buzz et démentis actuels sur les risques de voir apparaître des restrictions aux forfaits illimités
    - au double sens des mots "borner" et "forfait"
    - à l'expression abondamment utilisée par l'artiste et ses amis pendant leurs pauses lors de leur randonnée pédestre estivale

    Le rapport texte/image évoque la vanité des pauses, des informations divertissantes et des services Internet.

    RépondreSupprimer