La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 16 avril 2012

Titanic, Vanité n°1216

Succombant au mot-clic – pas que beau – Titanic, Anne Hecdoth étale sa culture titanesque, qui dégouline dans les trous de son authentique mémoire entartinée, pour ancrer les naufrages du temps tyran engloutissant les mythologies du siècle et étirant son tirant d’eau sur le caveau des vieux os braqués à l’Elysée d’un résistant au sang-froid. Dans l’ondoyance de ce monde lévogyre et dextrogyre, qui saura en tirer le meilleur parti ?
***
Je ne serai pas joignable jusqu'au 23 avril. En cas d'urgence, merci de contacter ....@....com
I am out of office up to April 23th. in case of emergency please contact ....@....comI will get back to you as soon as I return (Philippe B.)
***
(Alix S.)
***
Nique Tatie Anne !!! Bof, il est tard… (Sofaille)
***
Plouf ! (:-)eurv')
***
COOULE Raoul ! (Juliette C.)
***
Un conseil en forme de question : ne serait-il pas possible, techniquement, de permettre au lecteur de trouver le "commentaire" de J. Croix À DROITE de la vanité, plutôt qu'EN DESSOUS, de façon à avoir les deux textes en même temps à l'écran, ce qui éviterait de faire défiler de haut en bas et de bas en haut pour mieux (te) "suivre", genre comme ça ? (Christian C.)
***
Tout va à vau l'eau, et le fleuve du temps, indifférent, passe, mais garde la mémoire des coups de rame à droite et à gauche. (Anny C.)
***
Hic ! tonnerre de Brest ! ta mer(sic)devant l'isoloir élyséen. (ella)
***
C'est cool ! (l'ambuleuse, mfd)
***
Le yacht pas que BEAU L'AURAIT-il évité, au FOU QUAI ? TSS (Marc V.)
***

2 commentaires:

  1. J. CROIX, critique et historien en art17 avril 2012 à 20:29

    L'image montre une magnifique maquette du yacht "le Sphinx", protégée dans son aquarium en verre mais cachée en partie, au premier plan, par un bric-à-brac d'objets improbables que tous bons bricoleurs du dimanche collectionnent au cas où, un jour, ils en auraient besoin… (on ne sait jamais, ça peut servir…) et au-dessus duquel sont exposés des modèles réduits de véhicules aériens (que les spécialistes sauront reconnaître).

    Le texte fait allusion
    - à la faiblesse de l'artiste qui se fatigue en vain (succombant)
    - au signe # (appelé "hashtag" en anglais ou "mot-clic" en français) permettant de retrouver les sujets les plus suivis de l'actualité sur le réseau Twitter
    - au facile jeu de mot avec paquebot
    - au célèbre paquebot "le Titanic" dont la commémoration du naufrage a fait le buzz cette semaine
    - à la maigre culture de l'artiste qu'elle prend soin d'étaler comme de la confiture pour donner l'illusion qu'elle en a beaucoup alors qu'elle ne se contente que de cliquer sur les hashtags
    - aux Titans, géants de la mythologie grecque qui, dans la théogonie, ont précédé les dieux de l'Olympe
    - à la chanson des Frères Jacques, "la Confiture", que l'artiste dédie à son grand Jacques qui l'a généreusement conseillée dans le choix du thème de sa vanité du jour et qui est l'auteur de la maquette du Sphinx qu'il a réalisée quand il était petit
    - aux différents jeux d'assonance poétique (tite – anne – ique – èque, etc.)
    - aux trous de mémoire de l'artiste
    - au mémoire qu'elle rédige (en tartinant des pages) et dont elle a remis la première mouture cette semaine
    - aux oublis que le temps amène dans la mémoire des hommes (naufrages du temps)
    - à Cronos, dieu du temps, roi des Titans, contre la tyrannie duquel Zeus se révolta, et qui, par peur que l'un de ses enfants ne le détrône, avait la fâcheuse habitude de les dévorer
    - à l'étude des mythes
    - au siècle passé
    - à l'homonymie tyran/tirant
    - à la partie immergée des bateaux
    - à l'enterrement d'une grande figure de la Résistance, Raymond Aubrac (eau braqu-ée)
    - aux vieux qui résistent au temps (vieux os)
    - aux regards braqués vers l'Elysée, résidence du président de la République française
    - à l'Elysée (ou Champs Elysées) – du grec ancien Ἠλύσιον πέδιον / Êlýsion pédion, de ἐνηλύσιον / enêlýsion, "lieu frappé par la foudre" = lieu du royaume des Morts où les héros goûtent au repos éternel après leur mort
    - à la résistance au temps de Raymond Aubrac, mort à presque 98 ans et à son courage
    - aux mouvances incertaines du monde qui font craindre le pire
    - lévogyre = qui penche à gauche
    - dextrogyre = qui penche à droite

    Le rapport texte/image évoque la vanité des beaux bateaux, de la culture, du temps et des partis irrésistibles de droite ou de gauche.

    RépondreSupprimer
  2. J. CROIX, critique et historien en art18 avril 2012 à 11:37

    @Christian C. :
    Votre proposition ne tombe pas dans l'oreille d'un sourd. Je vais en parler à mon webmaster (et à mon cheval...)

    RépondreSupprimer