La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mardi 30 octobre 2012

Narcisse, Vanité n°1244

Éblouie par une figure narcissique éthérée, Anne Hecdoth  paye son écot et narre systématiquement les échos liés à l’économie écornée que les canards si sots divulguent sobrement comme un art cistercien. Avec la saint Narcisse, elle cherche des vers pour un proverbe.
***
Tempête en novembre,
Temps shit en décembre. (Odile C.)
***
Halloween n’est pas encore passé et qu’il est déjà Noël ? Y’a plus d’saisons !!! (David-Emmanuel L.)
***
Bonjour
Je ne serais pas joignable aujourd'hui. En cas d'urgence, merci de contacter...
I am out of office up Tuesday. In case of emergency please contact...
I will get back to you as soon as I return (Philippe B.)
***
Octobre.
Pas le six,
le neuf, celui du vingt : Saint Narcisse…
l'Ego me lisse,
Narcisse…
pro nobis…
Ora ! Ora ! (bis)
toi le saint… Narcisse…
d’un jour, d’un seul, a passé
sommes le trente… jà !
Passé… 
passe passe demi-tour,
vois le vingt, vois le neuf…
me mire… tout neuf,
l’Ego me mine,
gomine, vise…
que je te dise…
Ego,
que tu me grises…
grises, grises.
et moi …
moi, moi…… me noie. (Benoît D.)
***
C'est qui ce David-Emmanuel? Il m'a piqué mon idée de commentaire! Grrrrr...... (Juliette C.)
***
Is it Madonna or Lourdes ? Bonne neuvaine. (Hélène F. C.)
***
A la saint Narcisse, "Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu plus avant de renvoyer les images" - Jean Cocteau (Anny C.)
***
J'peux pas répondre, y'a pas d'question... (ella)
***
http://www.youtube.com/watch?v=k68tRll2OsM
À cette voix, quel trouble agitait tout mon être ?
Quel fol espoir ? Comment ai-je cru reconnaître ?
Hélas ! devant mes yeux déjà, pauvre insensé, 
La même vision tant de fois a passé
Non, non, c'est le remords, la fièvre, le délire
Zurga doit tout savoir, j'aurais dû tout lui dire
Parjure à mon serment, j'ai voulu la revoir
J'ai découvert sa trace, et j'ai suivi ses pas
Et caché dans la nuit et soupirant tout bas
J'écoutais ses doux chants emportés dans l'espace

Je crois entendre encore, 
Caché sous les palmiers, 
Sa voix tendre et sonore
Comme un chant de ramier
Ô nuit enchanteresse !
Divin ravissement !
Ô souvenir charmant !
Folle ivresse ! Doux rêve !

Aux clartés des étoiles, 
Je crois encore la voir
Entrouvrir ses longs voiles
Aux vents tièdes du soir
Ô nuit enchanteresse, 
Divin ravissement, 
Ô souvenir charmant !
Folle ivresse ! Doux rêve !
Divin souvenir !
Ô souvenir charmant !
Paroles : Michel Carré, Eugène Cormon.
Musique : Georges Bizet 1863
Interprète : Charles Burles - (Sébastien M.)
***
Narcisse,
Ars(s)enic,
Art scénique,
Société du Pestacle,
Maudit miroir !
Vole ! Vole et fuis bien vite, la guirlande frivole,
joli papillon ! (Marie-France D.)
***
5 nards 6, 7 cetera (Marc V.)
***
Honte à moi, je ne sais le comment le pourquoi, mais j'avais raté ce (comme toujours !) très bel article !!! Amitiés à ma soeur Anne ! (Anne G.)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art30 octobre 2012 à 16:38

    L'image montre, accroché sur un mur blanc, un tableau de la série Baisers de l'artiste inconnue, Odile Colcombet, peint sur un lambeau de papier de soie, placé entre deux plaques de verre reflétant le flash de l'appareil photo, le tout encadré d'une baguette de bois clair. Une guirlande dorée le ceint négligemment tandis qu'au premier plan se trouve un narcisse des poètes qu'un petit nacré butine.

    Le texte fait allusion
    - au mythe de Narcisse et de la nymphe Echo
    - à la saint Narcisse fêtée ce lundi (29 octobre)
    - à l'éblouissement de l'artiste
    - éthéré (littéraire) = qui s'élève au-dessus des sentiments communs ; sublimé, pur
    - écot = part que l'on doit
    - aux homophonies : narcissique, narre systématiquement, canards si sots, un art cistercien, Narcisse et écot, écho, économie, écorné
    - au jeu de mots « échos liés »
    - à la crise économique (économie écornée)
    - aux journaux ineptes (canards si sots)
    - à l'architecture cistercienne qui se caractérise par la sobriété de ses lignes
    - chercher des vers (ou des poux) = chercher à nuire
    - aux effets poétiques (vers) pour lesquels l'artiste a eu des mots gaffeurs cette semaine

    Le rapport texte/image évoque le narcissisme pervers et la vanité des mots.

    RépondreSupprimer