La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 17 décembre 2012

Minable, Vanité n°1251

Adepte de la xylolalie, de la sérenditipé et de la castramétation, Anne Hecdoth, la fleur au fusil, fait feu de tout bois et tire à boulet rouge sur les tueries minables. Si l’on doit laisser sa peau, pourquoi faire un effort ?
***
Chère Anne,
Vous savez bien que, pour passer l'arme à gauche, nous préférons les fleurs aux balles, le langage fleuri aux fusils, les violettes aux violences. Mourrons, mais mourrons tendrement. (Juliette C. http://edurtreg.blogspot.fr/)
***
Adepte de tout ça, je sais pas mais adepte de "ton" Rothko chez Carmen et Christian, OUI ! Bise et bravo. (Malo C.)
***
Tombe de Marcel DUCHAMP _ Cimetière de Rouen (Marie-France D. mercerie ambulante)
***
Langue de bois, fortuitude et camps retranchés, tous ces fusils qui se prétendent fleurs… 
De RAGE et de ROUGE un bouquet de tous ces pleurs… 
ROSES qu'un feu dément assassine, vos pétales sont nos larmes.
(Benoît D. http://www.benoitdecque.com/)
***
Rrose Sélavy   ;-) (Odile C.)
***
Si c’est la vie,
          Rrose, profitons-en !
Pour Noël,
          un marcel et des roses au champ !
Les roses, celles de Noël, les voilà!
          …des fêtes et de la joie! (Benoît D.)
*** 
Pan ! Dans le trou ! (Sébastien M.)
***
Tout ce que vous voudrez mais la castramétation, là, ça fait peur ! (ledif trocas)
***
Nous recevons votre newsletter sur notre boîte mail . Cette boîte mail est une boîte du chargé d'administration, nous ne souhaitons pas recevoir vos infos sur cette boîte. En vous remerciant par avance, merci de votre compréhension. (Andrian R.)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art17 décembre 2012 à 18:17

    L'image montre un étal d'armes à feu vu au travers d'une vitrine sur laquelle sont collés quatre autocollants représentant d'innocentes fleurs rouges.

    Le texte fait allusion
    - xylolalie = art de parler pour ne rien dire (on dit aussi "langue de bois")
    - sérenditipé = art de trouver sans chercher, découverte fortuite
    - castramétation = art d'établir un camp
    - la fleur au fusil = avec insouciance (métaphore utilisée pour qualifier l'état d'esprit des soldats partant à la guerre de 14)
    - faire feu de tout bois = se servir de tous les moyens dont l'on dispose
    - tirer à boulet rouge = attaquer violemment en paroles ou par écrit
    - aux tueries de masse, comme celle qui vient d'endeuiller une école du Connecticut, aux USA
    - à la lettre de Gérard Depardieu adressée au premier ministre : "Minable, vous avez dit minable ? Comme c’est minable !"
    - au rappel par Claude Bartolone, dans "l'affaire" Depardieu, que l'effort demandé aux Français en 14-18 ou en 39-45, "c'était de laisser leur peau"
    - laisser sa peau = mourir

    Le rapport texte/image évoque la stupidité minable des violences physiques ou verbales et la vanité des efforts pour mourir.

    RépondreSupprimer