La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mardi 11 décembre 2012

Gangnam style, Vanité n°1250

Frondeuse avec ses gants GNAM, style hostile, Miss Anne Hecdoth propose un cercle neuf de discussion pour carrément polémiquer : si l'apocalypse annoncée est un canular, alors pourquoi la veille n'existe plus le lendemain ?
***
A ce propos (mais rien à voir), connais-tu chère Anne ce petit livre : Le jour d'avant le lendemain de Jorn Riel... très conseillé par ton public-chéri-ton-amour ! bise (Malo C.)
***
Je ne connais pas ce livre, je vais me renseigner là-dessus. Moi, je finis le TRÈS intéressant Les Intermittences de la mort de Saramago ; je pense que tu devrais adorer son excentricité cohérente, son humour et son sens critique !!! Bises, j'attends de pied ferme (si on peut dire, vu ma fracture) la veille du jour J... Bises ! (l'Artis'ANNE)
***
S'il s'agitait de polémiquer, je suis des vôtres, réfugié — en attendant la fin… ou mieux — que je suis sur ma banquise, avec vos fameux gants (venus) d'ailleurs. Victor (celui qui polémique sur la banquise). P.S. : Et comme il est écrit (approximativement) dans Hummocks II : "Qui trop rit a mal aux côtes (arctiques)". (Vincent L.)
***
Et qu'est-ce qu'on fait avec le poussin Piou ? (Odile C.)
***
Moi j'pense comme Apollon-Hyperborée quand il est alcoolisé, à savoir que, si la Terre était plate, ça serait pas la veille qu'un couillon parti par l'Ouest revienne par l'Est. Au moins y'en a qu'on reverrait plus pour une raison bonne et marginale quand-même. (Sébastien M.)
***
Parce que http://according2g.com/wp-content/uploads/2010/05/Louise-Bourgeois-RIP.jpg ! C'est simple non ? (ella)
***
Autoportrait aux gants rouges (œuvre ante-apocalypse), et ce MOI au milieu ? en voilà un rescapé ! L'après-fin-du-monde s'annoncerait-elle GNAMour ? (Benoît D.)
***

2 commentaires:

  1. J. Croix, critique et historien en art11 décembre 2012 à 20:24

    L'image montre une paire de gants neufs, d'un rouge agressif, bien posés sur leur emballage en carton, lui-même placé sur une marche d'escalier métallique, peint en marron. Par-dessus, l'on voit un objet bizarre ressemblant à une balle rouge rangée à l'intérieur de 9 cercles concentriques, en aluminium. Sur la marche inférieure se trouve, à moitié déballé, un plateau rond, en inox, dans lequel se reflète le visage de l'artiste.

    Le texte fait allusion
    - à "la Frondeuse", biographie controversée de Valérie Trierweiler
    - au caractère frondeur de l'artiste
    - au tube le plus parodié en ce moment : "GangNam Style" du chanteur coréen, Psy
    - au style Gangnam, style de vie somptueux et mode haut de gamme typiques de Gangnam, quartier le plus luxueux de Séoul (강남)
    - Gangnam = la région la plus prospère de la Corée du Sud, où les gens sont riches, les filles jolies et où tout le monde se la pète !
    - au mariage pour tous (GNAM = Gay Native American Male)
    - à l'élection de Miss France
    - aux 9 cercles ("cercle neuf") évoqués dans la prophétie de Nostradamus : "La fin viendra une fois le nombre de cercles alignés à 9 sera…"
    - aux "Cercles et carrés", titre de l'exposition que l'artiste a vue, dimanche, au Centre Pompidou mobile de Libourne
    - aux sujets d'actualité qui font polémique : une rédaction donnée à des élèves de 3e, les propos hypothétiques relatés par Alix Bouilhaguet et Christophe Jakubyszyn, co-auteurs de "la Frondeuse", le mariage pour tous et tous les dérapages politiques, de droite comme de gauche
    - au temps qui passe

    Le rapport texte/image évoque les canulars annonçant la fin du monde et la vanité des tubes, des Miss et de la mode haut de gamme.

    RépondreSupprimer
  2. L'artiste remercie chaleureusement Public-chéri-son-amour pour ses références littéraires et ses conseils de lectures !

    RépondreSupprimer