La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mardi 23 juillet 2013

Atterrissage, Vanité n°1329

Atterrée par les belles bourdes où l’exclusion d’un édile, au dérapage tout craché, qui aurait mieux fait de s’écraser, s’avèrent explosives et fumeuses, Anne Hecdoth, en voyage, atterrit. Pourquoi se soucier d'éthique si l’extermination est le dernier mot de tout ?
video
***
Et si on songeait plutôt à exterminer le narcissisme ? Ouais, mais y'a trop de boulot... Ou alors le politiquement correct ? Ouais, mais c'est pôh politiquement correct tout ça... (Marguerite C.)
***
C'est quoi le verbe qui accompagne l'exclusion ?  Je te souhaite de très belles vacances réparatrices ... biz (Eric D.)
***
Très belles vacances la Star Anne et surtout pas de crasch et que la chance t'accompagne dans tes périgrinations internationales. J'espère que tu es sous les cocotiers dans le hamac de mamadou lol (Joselito A.)
***
Prendre de la hauteur… oublier tout… se sentir léger : jour de vacance. La tête dans les nuages, pas envie d'atterrir… (Benoît D.)
***
Heureusement que les avions ne roulent pas sur des rails... (Juliette C.)
***
"Et plus dure sera la chute !" (mercerie ambulante)
***
Très bonnes retrouvailles avec le Fils ! Enjoy ! Biges, (Marie-France D.)
***

2 commentaires:

  1. La vidéo montre l'intérieur d'un avion au moment de l'atterrissage. On voit la fumée de la climatisation se répandre au plafond près de la sortie tandis que l'on entend le système de freinage amortir l'impact au sol, des conversations bruyantes et angoissées, des cris et les derniers mots sont ceux d'un enfant qui hurle : "On va se crachéééééééééér… !!!"

    Le texte fait allusion
    - au mot hébreux "hebel", signifiant fumée, buée, vanité (les belles)
    - à Gilles Bourdouleix (bourdes où l'ex), député UDI et maire de Cholet, saisi par la justice pour apologie de crime contre l'humanité après avoir déclaré, à propose des gens du voyage : "Comme quoi, Hitler n'en a peut-être pas tués assez"
    - au crash d'un avion de la compagnie Southwest qui a manqué son atterrissage sur l'aéroport new-yorkais de La Guardia, lundi en fin d'après-midi, au quasi même moment que l'atterrissage de celui dans lequel l'artiste se trouvait (dérapage, tout craché, s'écraser, atterrit)
    - à la fumée (fumeuses), symbole de vanité
    - aux gens du voyage (en voyage)
    - à tout ce que l'on voudra, selon son imagination et ses propres références

    Le rapport texte/image évoque la vanité des voyages.

    RépondreSupprimer
  2. L'artiste prie Eric D. de l'excuser pour ses omissions de verbes, elle est en vacances et semble avoir un peu bâclé : la syntaxe est restée en métropole...

    RépondreSupprimer