La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

vendredi 27 décembre 2013

Hoc erat in votis, Vanité n°1351

Dans une pulsion de propitiation propice à s'approprier des productions propositionnelles proportionnelles à ses propensions à proférer des propos crâneurs qu'elle assène en assaisonnant ses notes d'absurdités salées et d'impertinences révélées relevées, aussi pimentées que les notations de S&P, Anne Hecdoth constate que même l'inventeur du Kalachnikov a passé l'arme à gauche. Comment avoir encore la fleur au fusil en le changeant d'épaule ?
***
Je suis absent jusqu'au 6 janvier au  matin. A bientôt (Gildas M.)
***
Je suis en congés jusqu'au 6 janvier. Je vous répondrai dès mon retour. (Mélanie L.)
***
A gauche toute ! Rompez ! (Anny C.)
***
Qui d'autre qu'Anne avait remarqué le double sens de S&P ?
Mais pourquoi dit-on de quelqu'un qu'il a les cheveux P&S et pas le contraire ? Anne ma soeur Anne, dis-moi tout ! D'autre part, as tu entendu parler de l'art-thérapie ? (:-)eurv')
***
Nous retrouvons dans cette vanité un classicisme de bon ton que n'eut pas réprouvé Valdés Leal. Nonobstant, la mort de Mitrailletov me plongeant dans l'affliction (plus moyen de tirer sur les corbillards), je me bornerai à souligner la ségrégation dont est victime le crâne blanc alors que le crâne noir est mis en majesté (plus moyen non plus d'être en deuil sauf de Mandela)... A moins qu'Anne Hecdoth ne souhaite jouer au domino ? Sic transit gloria mundi et bien le bonjour à Mémé. (Marie-Hélène B.)
***
A une médisante
On le m'a dit, dague à rouelle,

Que de moi en mal vous parlez :
Le vin que si bien avalez
Vous le met-il en la cervelle ?
Vous êtes rapporte-nouvelle,

D'autre chose ne vous mêlez,
On le m'a dit.
Mais si plus vous advient, méselle,

Vos reins en seront bien gallés :
Allez, de par le diable, allez,
Vous n'êtes qu'une maquerelle.
On le m'a dit.
Clément MAROT   (1497-1544) (Sébastien M.)

***
Serait-ce Zoé la petite bouille qu'on voit dans le fond ? Tu es bordelaise quand ? bises, (Régine V.)
***
Best Christmas Lights Display (Jean-François B.)
***
Mon œil
Voilà ce que je désirais, hoc erat in votis,
voilà ma liste, j'énumère, elle est encore longue…
L'an annoncé, voilà mes résolutions et je les compte,
de une à dix, et de dix en dix, et elles sont nombreuses…
- Mon œil ! (Vox Nancyae !)
Mon œil ? Juste celui d'un homme…
Quelqu'une y verrait-elle quelques reflets? (Benoît D.)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art27 décembre 2013 à 00:26

    L’image montre, sur une table recouverte d’une nappe immaculée, les cadeaux de Noël de l’artiste. Au premier plan, l’on reconnaît des livres dont "le Livre des têtes de morts" sur lequel se trouve une boîte en rhodoïd vide où l’on peut lire en lettres grises S&P, SKULL et, en lettres blanches sur un petit pavé rouge, IN VOTIS. Sur la boîte et derrière, au centre de l’image, se trouvent une salière blanche et une poivrière noire en forme de petits crânes en céramique. Un peu plus loin, l’on voit d’autres objets : une coupelle de fruits contenant des oranges et des bananes, une boîte métallique, des tablettes électroniques, une petite cuiller… Enfin, tout derrière, on devine le visage poupon et angélique d’un petit putto qui regarde, curieux.

    Le texte fait allusion
    - à la paronomase, figure de style qui consiste à employer dans une même phrase des paronymes, c’est-à-dire des mots dont la ressemblance phonétique entraîne de fréquentes confusions (voir aussi : http://ecrireiciaussi.canalblog.com/archives/2013/12/21/28669101.html#comments)
    - propitiation = sacrifice pour conjurer le sort
    - aux paroles vaniteuses de l’artiste (propos crâneurs)
    - au crâne, symbole de finitude et de vanité
    - aux divers assaisonnements (salées, relevées, pimentées)
    - aux évaluations administratives dont la période va débuter pour les enseignants et à celle dont l’artiste devra faire l’objet afin d’être jugée sur ses compétences et aptitudes au poste administratif qui lui est confié (propensions, notes, notations)
    - à l’agence de notation Standard & Poor's (S&P)
    - à Mikhaïl Kalachnikov, l’inventeur du fusil d’assaut portant son nom, mort cette semaine
    - à la mort (l’arme à gauche)
    - fleur au fusil = gaie insouciance
    - à tout ce que l’on voudra selon son imagination et ses propres références culturelles

    Le rapport texte/image évoque la vanité des changements.

    RépondreSupprimer