La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

samedi 7 décembre 2013

Invictus, Vanité n°1348

(Hommage à Nelson Mandela)
Maître de son destin, capitaine de son âme eudémoniste, l'indomptable Anne Hecdoth a le devoir de répondre aux compétences qui sont les siennes pour un retour à la normale. Comment écrire l’avenir avec, en ligne de mire, la volonté d'agir au-delà de notre si bref passage sur terre ?
***
Ce début est très théâtral, bravo pour cette nouvelle vanité ! Je me réjouis pour toi de ce nouveau défi qui, je le pense, va te convenir. (Anny C.)
***
Il suffit de demander là. (Marc V.)
***
Pour la rapidité du changement, cela a été moins... "violent" pour moi ! (Joël D.)
***
FÉ - LI - CI - TA - TIONS !!! Puisse cet établissement de campagne te permettre de te ressourcer et de t'épanouir dans un nouvel environnement plus sain ! (David-Emmanuel L.)
***
Hello ma grande ! Que voilà un tas de bonnes nouvelles ! (Christian C.)
***
Je suis ravie pour toi. À la campagne.... Bonne reprise et à bientôt. (Anaïg B.)
***
Merci, chère Odile, pour ces belles nouvelles du front... Je te fais plein de gros bizzzouxxx et à bientôt avec le grand plaisir de te revoir, (Frédérique B.)
***
Trop fort ! Et toutes mes félicitations ! Et tous mes vœux de réussite pour ce nouveau travail... à quelques encablures de la maison ! C'est Monsieur B. qui doit être heureux aussi. Beau combat, belle victoire ! Bises, (René T.)
***
Je te souhaite bonne chance pour ce nouveau boulot. Plein de bisoussssssssssss pour toi, mon amie de toujours. (Marie-Christine K.)
***
Félicitations. Savent-ils la chance qu'ils ont dans ce collège ?
BRAVO. BiZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ (Elisabeth C.)
***
Un peu plus orphelin aujourd'hui... Content pour toi et j'espère que ça va bien marcher. :-) (Heurv')
***
C’est une très très bonne nouvelle ! Amuse-toi bien dans ton nouvel espace ! (Rémi B.)
***
Que du bonheur ! (Irène A.)
***
Bravo, nous sommes ravis pour toi, et bises ! (Martine D.)
***
Mes respects, Madame ! (Nicole V.)
***
Bravo pour le conte de Noël et bonne chance ! (Bénédikte F.)
***
Je suis vraiment très heureux de ce job pour toi ! (Denis C.)
***
Je suis ravie pour toi de cette issue à une situation quelque peu absurde. J’espère seulement que tu auras quand même l’occasion de revenir à Bordeaux et que , dans ce cas, tu ne manqueras pas de venir me faire un petit coucou. Bonne gestion et bonne journée ! (Anne-Marie L.)
***
Te voilà pleinement campagnarde maintenant ! (Martin C.)
***
Eh bien, toutes mes félicitations, je suis vraiment contente pour toi ! Mais cela veut dire aussi que tu seras de moins en moins sur Bordeaux ! Et puis la campagne c'est bien, non ? Sauf si l'on est rédhibitoirement citadine. Je te souhaite du plaisir et encore du plaisir. (Sophie C.)
***
SUPER  ODILE ! TRÈS CONTENTE POUR TOI  ! ON ATTEND LA SUITE... (Maylène B.)
***
Alors là j'en suis "ba ba" ! C'est trop génial !!! Bonne nouvelle carrière et à très bientôt ! Bises, (Raphaëlle G.)
***
Cela me conforte dans ma pensée : “Si tu rêves sans travailler tu ne réussis pas, / Si tu travailles sans rêver tu ne triomphes pas !" Quant à la mort de Mandela, c'est une bien triste nouvelle. (François L.)
***
BRAVO !!! Tous mes encouragements pour cette nouvelle fonction ! Et en plus tu me fais rire ! Et tu écris toujours aussi bien ! Bises, (Christine U.)
***
Bien, c'est une histoire de fous. Mais, je suis sûr que la gestion, c'est un métier compliqué, et qu'il n y'a pas grand monde qui sait le mettre en pratique. L'Etat, en franche discrédibilité, est incapable de savoir gérer les capacités de ses fonctionnaires et ses biens (immeubles et matériaux)Pour te soulager Odile, ici au Portugal, c'est pareil. Et dis-toi que la campagne, ce sera vraiment mieux. Bijoux, (Paula A.)
***
Anne Hecdoth joue les figures de proue (et pas qu'un peu) en domino... Pourquoi reste-t-elle les bras croisés alors que le poing de justice est déjà levé...? Ou alors, telle qu'on la connaît, elle a planqué dans son petit sac une bombinette qui, en explosant, remplira le lieu bien solennel de bonbons acidulés et de tracts rigolards parfumés au jasmin. (Marie-Hélène B.)
***
Merci pour toutes ces "anecdoth". Amitiés d'Annecy, (Jean-Pierre C.)
***
Oh ! Lucky girl !
Toujours rester à l'écoute !
***
Have fun ! (Geneviève R.)
***
Je suis super contente pour toi car je suis persuadée que ce poste correspond aux compétences acquises au VVF. C'est certainement grâce au don de voyance du Père Noël car, à l'EN, ils ne sont guère rapides pour trouver des solutions satisfaisantes à nos problèmes... A bientôt j'espère et gros bisous. Super ta photo avec Mandela ! (Thiou L.)
***
Nice picture. I remember this. (Ernest M.)
***
Ravie de savoir que tout s'arrange bien pour toi et que tu es contente de la sortie de crise. (Agnès F.)
***
Invictus
Out of the night that covers me,
Black as the pit from pole to pole,
I thank whatever gods may be
For my unconquerable soul.

In the fell clutch of circumstance
I have not winced nor cried aloud.
Under the bludgeonings of chance
My head is bloody, but unbowed.

Beyond this place of wrath and tears
Looms but the Horror of the shade,
And yet the menace of the years
Finds and shall find me unafraid.

It matters not how strait the gate,
How charged with punishments the scroll,
I am the master of my fate :
I am the captain of my soul.

William Ernest Henley

***
Super ! Je suis bien content pour toi mum ! Tout est bien qui finit bien ! L'Education nationale a un gros handicap qui se voit très bien ! Bon vent pour ton nouveau job et, rappelle-toi, fais en le moins possible si tu ne veux pas te faire remarquer ! (Dorian M.)
***
Bravo! Vous gérez, ma sœur Anne Invicta ! (Juliette C.)
***
Très bien !!!!!!!! (Sébastien M.)
***
Très chère cousine-sine, nous sommes très contents pour toi... et t'embrassons bien fort pour l'occase ! (Les Cracoff !)
***
C'est de Strasbourg où nous redécouvrons l'Alsace et les marchés de Noël que nous te souhaitons une bonne installation dans tes nouvelles fonctions. (Nous)
***
Eh bien, dans la mesure où un gestionnaire est "responsable mais pas coupable" envisagerais-tu pour les Dames vénales dans la grosse mouise de commencer en beauté ton nouveau job par un petit détournement de fond ? (Les Dames)
***
ET MODAME LA GESTIONNAIRE, voilà qui est fort chouette ! C'est certainement un poste, comme tu le dis, bien confortable. Tu ne croiseras les boutonneux pré-pubères que de loin, et ça, c'est bien ! Car l'adolescence peut parfois être fort toxique pour la santé mentale des gens qui tentent de s'en occuper de près ! (La Fossette)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art7 décembre 2013 à 23:25

    L'image montre, en contre-plongée, l'artiste qui mesure 1,73 m posant à côté de la statue monumentale de Mandela qui mesure 6 mètres de haut et qui se trouve sur la place Nelson Mandela devant le centre commercial Nelson Mandela Square à Sandton, Johannesburg.

    Le texte fait allusion
    - au poème préféré de Nelson Mandela, ‘’Invictus’’de l'écrivain anglais William Ernest Henley qui, à l’âge de 12 ans, dut subir une amputation de la moitié de sa jambe gauche (‘’Je suis le maître de mon destin / Je suis le capitaine de mon âme.’’)
    - eudémiste (du grec : εὐδαιμονία / eudaimonía signifiant bonheur) = posant comme principe que le bonheur est le but de la vie humaine
    - à la traduction du mot latin ‘’invictus’’ = indomptable (l’indomptable Anne Hecdoth)
    - au texte du Président du conseil général de la Gironde, paru sur l’agenda 2014 offert à tous les collèges de la Gironde : ‘’Nous avons le devoir de répondre aux compétences qui sont les nôtres. (…) L’avenir s’écrit chaque jour, avec en ligne de mire la volonté d’agir au-delà de notre si bref temps de passage sur terre’’
    - au revirement de situation professionnelle de l’artiste (retour à la normale)
    - à tout ce que l’on voudra selon son imagination et ses propres références culturelles

    Le rapport texte/image évoque ce bref passage sur terre et la vanité du destin.

    RépondreSupprimer