La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

samedi 21 décembre 2013

Joyeuses fêtes, Vanité n°1350

Il est temps d’agir car il n'est plus temps de tergiverser. À la fois ochlophobe et oniophobe, Anne Hecdoth souhaite à tous les aventuriers solitaires de joyeuses fêtes et se réjouit de cette décision qui démontre l’attention particulière qu’elle porte aux personnes seules, notamment dans le cadre des compétences qui lui sont dévolues.  Elle fait ses emplettes en rafale en ligne et vient ici défendre la dignité des consommateurs : elle s’indigne sur les traitements inacceptables subis par ces derniers face aux conditions épouvantables de sujétion des produits conditionnés. Franchement, comment est-il possible de croire au père Noël ?
***
Je suis absent jusqu'au lundi 26 août matin. À bientôt. (Gildas M.)
***
J'expérimente actuellement une sensation nommée Vacances. C'est assez agréable.  Sauf urgence, je risque d'oublier de répondre à vos mails. Je remettrai mon cerveau à sa place en 2014. Amicalement, (Ophélie N.)
***
Je ne pourrai pas consulter mes mails avant le 30/12/2013. Pour toute urgence, vous pouvez contacter Tony. Vous souhaitant d'excellentes fêtes de fin d'année, (Philippe B.)
***
Pas très emballant tout ça ! (Odile C.)
***
Sainte colère ! (Anny C.)
***
Patience et longueur de temps vaut mieux que force et que rage... et croire au père Noël. (Ella)
***
JOYEUSES FÊTES From Québec ! XOX (Geneviève R.)
***
Mais on y croit de plus en plus au Père Nono, puisque c'est une ordure ; maintenant on a la preuve. (Juliette C.)
***
Joyeuses Fêtes, pour toi et famille ! Nous partons à Luanda, demain. Bizzzzzzz (Nela A.)
***
Conditionnés pour travailler dans les magasins le dimanche
Le dimanche pour travailler dans les magasins conditionnés
Les magasins pour conditionner les travailleurs le dimanche
Travailler pour les conditionnés des dimanches en magasin
***
Le tout n'est pas, chère Anne Hecdoth, de croire ou non au Père Noël mais de croire en la possibilité d'ouvrir le paquet. Joyeux Noël ! (Marie-Hélène B.)
***
Deux mots
En toute simplicité… et en oubliant - le temps d'une trêve, le temps d'un rêve - tout ce qui encombre nos pensées et complique nos vies, juste ces deux mots : Joyeux Noël ! (Benoît D.)

***
Happy 'Fiestas' to You ! (Vincent L.)
***
Par Manuel et Epictète ! C'est qu'vous avez raison chère Anne ! En effet, je suis le premier incapable des menottes, d'un illogisme pataphysique et doigté tordu, je souffre de ce mal ancien face à l'emballage moderne, roi et maître de lui-même et ses informations consumméristo-philanthropes du genre "ouverture facile" me désespèrent puisque je reste comme un couillon affamé, comme un écraseur-froisseur wisigothique dans Rome et je dis merci à l'inventeur des ciseaux de cuisine, de pouvoir trancher dans le vif et de couper court à mon manque d'habileté ou de rapido-logique consommatrice. Soyons germains, d'outre-Rhin bourrins, n'acceptons pas de suivre les points tillés et les languettes à tirer, tirons la langue et les lames aiguisées. Merdre au coût ! (Sébastien M.)
***
La part des anges éditions vous souhaite de belles fêtes et une douce fin d'année avant l'arrivée de la nouvelle. Bien à vous, que ce temps soit un temps de trêve, de rêve... bizz (Marie-Christine M. et La Part des Anges)
***
Le Père Noël est une ordure. C'est bien connu ! (Marie-France D.)
***
Ah ça... demande à Karabo. Il n'y croit pas ; il sait : il l'a vu ! (Heurv')
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art21 décembre 2013 à 11:34

    La vidéo montre, en gros plan, l’ouverture impossible d’un paquet de Figolu. En toile de fond, l’on voit un écran d’ordinateur.

    Le texte fait allusion
    - aux propos du président de la République devant les soldats lors de l’enterrement de deux d’entre eux, pour justifier l’intervention militaire en Centre-Afrique ("Il était temps d’agir. (…) Il n'était plus temps de tergiverser. (…) La France vient défendre la dignité humaine")
    - aux angoisses de l’artiste à l’idée de se faire bousculer et marcher dessus en faisant ses courses de Noël (ochlophobe et oniophobe)
    - ochlophobe : angoissée par la foule
    - oniophobe : angoissé par les achats
    - à Nathalie Renoux souhaitant, au journal du soir de M6, de joyeuses fêtes à Nicolas Vanier qui part avec ses dix chiens du 21 décembre 2013 jusqu'en mars 2014 pour une nouvelle expédition de 6 000 km en Russie, Chine et Mongolie (souhaite à tous les aventuriers solitaires de joyeuse fêtes)
    - à l’autosatisfaction du président du Conseil général de la Gironde qui note sur tous ses courriers d’attribution de subventions aux établissements publics locaux d’enseignement : "Je me réjouis de cette décision qui démontre l’attention particulière que je porte à l’éducation, notamment dans le cadre des compétences qui me sont dévolues"
    - aux achats pendant la semaine qui précède Noël (fait ses emplettes)
    - aux Rafales invendus et invendables (rafale en ligne)
    - au vent, symbole de vanité et d'inconstance (rafale)
    - à la vague d’indignation suscitée par le traitement infligé aux migrants à leur arrivée dans le centre d’accueil de Lampedusa (défendre la dignité, elle s’indigne sur les traitements inacceptables subis, conditions épouvantables de sujétion, conditionnés)
    - à tout ce que l’on voudra selon son imagination et ses propres références culturelles

    Le rapport texte/image évoque la vanité de Noël et des joyeux souhaits.

    RépondreSupprimer