La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

jeudi 12 décembre 2013

Signes, Vanité n°1349

Avec ses faux airs joueurs de spécialiste en selfies analytiques et autres bagatelles narcissiques, Anne Hecdoth fait son numéro d’art vivant et s’interroge sur la notion de performance artistique sans queue ni tête, réalisée en direct et en public, dans une grossière mise en scène atone et pathétique. Mais que signifie cette mascarade ?
***
Je ne pourrai pas consulter mes mails avant le 13/12/2013. Pour toute urgence, vous pouvez me contacter par téléphone.
I am out of office until the 13th December. I will get back to you as soon as I return. (Philippe B.)
***
La vidéo montre l’artiste signant l’histoire d’une grenouille trouvant un œuf qui se fendille et d’où sort un caneton qui la prend pour sa mère ??? Sans blague ! Suis-je benêt, quand même... (Christian C.)
***
Elle est troublante, mais chacun pense ce qu’il veut et se sent bien d’avoir pensé... (Alix S.)
***
Pourriez-vous cesser de m'envoyer ces mails ? Merci. (Muriel D.)
***
J'ai tout compris ! (Juliette C.)
***
Ça te reprends déjà ? tu joues à nouveau à la prof ? (Darius E. L.)
***
Que oui, que non
(Monologue intérieur et sans signes extérieurs… à la 2e personne du singulier et en selfie)
Que oui, que non.
De la main ou de la tête, tu aurais pu faire signe !
Oui vois-tu, cette fois tu ne l'as pas fait
et, que tu le veuilles ou non… c'est un signe !

***
Il faut aller à Gand pour voir le polyptyque de Van Eyck. Je n'ai toujours rien d'autre à dire. (Sébastien M.)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art12 décembre 2013 à 22:33

    La vidéo montre l’artiste signant (très très mal) un extrait de conte pour enfant. En gros, ça raconte l’histoire d’une grenouille trouvant un œuf qui se fendille devant elle et d’où sort un caneton qui la prend pour sa mère…

    Le texte fait allusion
    - aux fausses impressions que l’artiste s’amuse follement à donner d’elle-même (avec ses faux airs joueurs)
    - aux autoportraits photographiques réalisés à bout de bras avec un iPhone et, en particulier, celui d’Obama, Cameron et Thorning Schmidt lors de la cérémonie d’hommage planétaire à Nelson Mandela (selfies)
    - à la mauvaise prestation d’un pseudo interprète en langue des signes lors de la cérémonie d’hommage planétaire à Nelson Mandela
    - à tout ce que l’on voudra selon son imagination et ses propres références culturelles

    Le rapport texte/image évoque la vanité de l‘art, des cérémonies d’hommage planétaire et des grands de ce monde.

    RépondreSupprimer