La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 28 juin 2010

Sabotage, Vanité n°1026

Matinale*, Anne Hecdoth s’est réveillée l’âme en berne*… Un petit écureuil railleur et grignotant a bondi du rebord de la fenêtre, faisant tomber, d’une cabriole irrévérencieuse et bouffonne*, un pot. Tout laisse penser à un sabotage… Mais rapidement le côté petit et ridicule de l'objet apparaît… Alors pourquoi chasser les écureuils curieux? Donnons-leur plutôt du nougat!
* Références : deux émissions de France Inter


***

Le pot péta-t-il? (Heurv.)
***
:) (Didier D.)
***
La question est de savoir s'il faut mieux chasser l'écureuil curieux à coup de sabot en écoutant France Inter ou siroter un Pernaud devant le JT. Serait-il plutôt politiquement incorrect et snob d'avoir un Raynaud chez soi pour avoir du pot et casser quelques carreaux? (Juliette C.)
***
Vous êtes certaine que c'était un écureuil? Et si c'était un ragondin se croyant sur un boulevard comme un gandin?... Ramené à la réalité, il a décampé en tombant de haut. Les illusions ne sont jamais à terre!!! (Hécate)
***
Comment ça "ridicule"!!! Un pot de fleur ne peut pas être ridicule!!! Et pourquoi du nougat ? C'est le meilleur moyen de casser les dents de l'écureuil ou de l'étouffer : une fois de plus, je suis obligée d'en référer à Mme Bardot!!! (Cathy P.)
***
Je vois que le repos rend ANNE H. observatrice! La fortune vient en dormant, dit-on... chez l'Ecureuil. (Anny C.)
***
Ah! La fortune du pot... Adieu veau, vache, cochon, couvée... Et surtout tout ce laid répandu tout autour de nous... (Prokopios)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire