La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 30 août 2010

Chemin des écoliers, Vanité n°1035



Grande spécialiste des dénivelés extatiques impossibles à formater dans le marché de l’art et des errances chaotiques pluridisciplinaires et polyvalentes, Anne Hecdoth, en martyre courageuse, décroisse à reculons sur le calvaire futur de l’écoulement du présent par rapport au passé. Et à qui fera-t-on porter le bonnet?

***
Et si le jésus était mort noyé? ou pendu? ou dans un accident avec sa Porsche? Qu'eût fait Anne? (Heurv')
***
C'est osé ; et qu'en dit l'âne en fond? (Michel F.)
***
L'enseignant saigne toujours... A chacun sa croix sur le temple de la culture... (Anny C.)
***
Quel bel élan! Un joli effort d'amour te porte au pied de la croix à la place de Jésus où tu te montres sans voile vers les cieux, à côté d'un fabuleux âne qui t'attend pour partir à la chevauchée. Détachement de la terre et de ses vanités! La flamme de l'ardeur... Alors la jouissance, alors l'allégresse et l'éternelle fraîcheur... Et la cloche de rentrée des classes va retentir pour des filles et des garçons qui pour l'occasion seront vêtus de leurs plus beaux effets. Petit tour d'horizon des écoliers d'ici et d'ailleurs au fil des décennies... (Beky M.)
***
Si Jésus était une femme... Déviance extatique non impossible. (Hécate)
***
A l'école du chat perché, je veux pas jouer. C'est toujours elle chat nous âne! (Marc V.)
***
Le chaos du monde est bien rendu et renvoie à la sublime mystique de Vassula qui met un ordre divin à notre disposition. (François G.)
***

Chacun sa croix, chacun son chemin... Mais les voies de la Connaissance et de l'Art restent impénétrables. Pour qui sera le bonnet d'Anne ? (Juliette C.)
***
De loin, sans mes lunettes, j'ai cru voir la Tentation de St Antoine de Félicien ROPS. De près on voit bien qu'Anne redoute le bonnet fatidique... dès le 1er jour de la rentrée. (l’Ambuleuse)

***


Ravie de te retrouver en forme et toujours aussi vaniteuse à ce que je vois: il fallait oser, tu l'as fait!!! (Cathy P.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire